l’album Haskalah – sortie 18 avril 2019

Ce nouvel opus de Horse Raddish s’aventure sur le chemin de la création originale.
Toujours sur le crédo du « do it yourself »  en termes de production, cet album explore de nouveaux territoires imaginaires.  Inspiré du folklore yiddish, du jazz et des musiques actuelles, le propos évite l’exercice de style, revendique plus de singularité. Les idées sont foisonnantes, tantôt rock , tantôt baroques, pour un imaginaire contenu ou dévoyé qui se déplace entre tendresse, humour ou  rage . 

 Haskalah : titre de l’album emprunté au mouvement du même nom initié par Moses Mendelssohn au milieu du XVIII ème siècle ,  évoque la révolution des lumières à travers le filtre de  l’identité juive dans une vision moderniste, une pensée réformée en quête d’une société utopiste et humaniste. un voeux plus  païen  que pieux qui nous fait voyager aux confins d’un univers fantastique, bariolé de couleurs éclatantes et de mélange de cultures. On y devine aisément des super héros désarmés, personnages en quête d’amour universel ou intime qui s’intéresseraient  aux domaines profanes   tels que la littérature, la philosophie, la musique et les mathématiques . Aboutissement de plusieurs années de concerts ou la force narrative  a pris toute sa place ,  ces univers militent pour un folklore du lendemain, ponctués de quelques virgules musicales qui évoquent la double culture  et fluidifient les  transitions. Couve Haskalah light

Publicités